camera thermographique

Analyse thermographique (caméra thermique infrarouge)

Quelles sont les sources de déperditions thermiques d’un bâtiment que l’on rencontre le plus souvent?

  • Une isolation qui est mal placée ou de mauvaise qualité;
  • la présence d’humidité, des fuites ou d’infiltrations invisibles;
  • les ponts thermiques aux contours des fenêtres, dans les coins;
  • des courants d’air via des gaines de câble électriques.

Comment les trouver?

Grace à un examen thermographie de votre habitation réalisé avec une caméra thermique.

Celui-ci permet d’identifier rapidement les failles, défauts, et zones froides potentielles pour l’amélioration de l’efficacité énergétique.

Un zone froide, un pont thermique peut très rapidement, causer un problème important de condensation et donc, d’apparition de champignon nocifs.

caméra thermique infrarouge
Analyse thermographique: les zones jaunes et rouges montrent des déperditions importantes

Quelles sont les conditions pour qu’un test puisse se faire?

Comme pour le thermomètre infrarouge, cette analyse se pratique principalement en automne, en hiver ou au tout début du printemps.
Il faut un écart de minimum 10 °C entre les températures intérieures et extérieures pour que la caméra thermique puisse détecter les déperditions thermiques.

Quel sont les conséquences et les bénéfices d’une analyse avec caméra thermique infrarouge?

D’une part, la thermographie d’un bâtiment permet de faire des économies à long terme et de diminuer son budget énergie, et, d’autre part, d’améliorer le confort des occupants en éliminant toutes ces fuites ou pertes invisibles à l’œil nu. Une maison moins énergivore, c’est avant tout un acte écologique fort pour notre planète !

Grace à cette analyse thermographique, on pourra aussi trouver les ponts thermiques, les raisons de la présence de condensation ou champignons (points noirs) sur les mur et donc, agir et mettre en place des solutions définitives.