Condensation: ventilation insuffisante ou mauvaise isolation?

Lorsqu’on réalise des expertises – diagnostics « humidité » indépendants et que l’on est en face d’un problème de condensation, c’est souvent la question primordiale… 

Quels sont les causes des moisissures? un manque d’aération? Un problème au niveau de la structure du batiment? La présence d’un pont thermique ou d’une surface trop froide ? 

Si on vit avec un phénomène de condensation, l’on se posera des questions pour résoudre ce problème : 

  • Dois-je plus ventiler ?
  • Est-ce que j’aère mal ?
  • Dois-je placer une ventilation mécanique (VMC ventilation mécanique contrôlée) ?
  • Dois-je isoler les murs, les sols, les surfaces où je retrouve ces moisissures ?

Surface trop froide, non isolée ou manque de ventilation?

Seule la compréhension du phénomène physique de la condensation et un appareillage adapté pour mesurer tous les paramètres s’y rapportant, pourront répondre à cette question.

En effet, en effectuant une analyse de l’air, un examen du type de chauffage, une analyse thermographie, l’étude du mode de vie des occupants, des prises de températures de l’extérieur et des pièces intérieures, il sera possible de déterminer si la cause du problème est un taux d’humidité trop élevé ou si c’est une question structurelle, d’usage, ou encore, liée à une isolation insuffisante.

Poser une VMC (ventilation mécanique contrôlée) si les taux d’humidité intérieurs sont conformes, ne résoudra aucun des problèmes.
On peut en effet avoir de la condensation avec 45 ou 50% d’humidité relative dans l’air. Et on ne pourra pas descendre en dessous de ce taux d’humidité relative.

Si le taux d’humidité intérieur est trop élevé, les lieux trop étanches à l’air, l’isolation des murs, les plafonds ou des sols ne fera qu’aggraver les problèmes. 

D’autres paramètres, comme le type ou la gestion du chauffage, peuvent aussi accroître le phénomène de condensation.

Conclusion

Pour résoudre un problème de condensation, il faut faire une étude globale et totale des lieux.

Il faut prendre en comptes TOUS les paramètres qui déterminent la présence ou non de condensation: température des surfaces, taux d’humidité dans l’air, degré de ventilation, température intérieure et extérieure, type de chauffage et son utilisation, mode de vie des occupants, etc.

En recoupant toutes ses données, on trouvera la solution: manque de ventilation ou problème d’isolation, de structure ou les deux !