Compte-rendu de la formation CertIBEau (Wallonie)

Juin 2021, je termine les cours pour la certification CertIBEau en Région Wallonne (certification des installations intérieures d’eau et d’assainissement).

Lors de l’inscription à cette formation, il y avait très peu d’information par rapport au contenu et déroulement des cours.

Pour pouvoir y accéder, hormis ses acquis, il fallait aussi démontrer une certaine expérience dans le domaine de l’eau.

Quel est le contexte du Certibeau?

Le contexte de cette certification provient de directives européennes. Ces directives sont ensuite appliquées en Belgique puis dans nos 3 régions.
L’objectif de ces directives est d’avoir, à terme, une sorte de “passeport” pour votre habitation lors de la vente ou la location.

Ce “passeport” reprend pour l’instant le Peb, l’agrément électricité et dès le 1er juin 2021 pour les nouveaux raccordements, le CertIBEau.

De quoi parle la formation CertIBEau?

En région Wallonne, il y a 2 grands types d’opérateurs publics qui gèrent le domaine de l’eau: L’assainissement via la SPGE et la production / distribution via plusieurs opérateurs publics. C’est sur ces 2 axes que vont se baser la formation.

La formation, qui s’est déroulée à l’Ifapme de Mons reprend donc ces 2 pôles principaux:

  • le volet eau potable;
  • le volet assainissement.

Le premier, volet concerne l’eau que l’on utilise dans une habitation, quelque soit sa source.
On parle ici de l’eau de distribution et de l’eau récupérée via une citerne d’eau de pluie ou d’un puits.

Le deuxième volet, c’est ce qui est en aval, après utilisation: évacuation, égouttage et éventuellement traitement des eaux usées.

Quels sont les points importants qui ont été abordés?

En pratique, la formation mettait l’accent, d’une part, sur les dangers de retour d’eau dans les réseaux de distribution.
Imaginez que l’eau contenue dans vos radiateurs ou dans votre citerne d’eau de pluie revienne dans le réseau d’eau potable. Celle-ci pourrait se retrouver dans le biberon d’un nouveau né! (voir article sur la pollution de tout un quartier à Ville-Pommeroeul)

Nous avons vu, de manière approfondie, les divers systèmes de sécurité contre les retours d’eau.
La sur-verse, les disconnecteurs, les clapets anti-retour, les rupteurs, les soupapes anti-vide n’auront plus de secret pour moi!

Et d’autre part, sur le traitement et la vérification de cette eau après consommation:

  • les types de station d’épuration individuelles, collectives;
  • la lecture et compréhension de la cartographie de l’assainissement en Wallonie;
  • les types d’évacuation et d’acheminement de ces eaux usées;
  • les différents règlements et décrets.

Conclusion

Ces 4 journées de cours furent très enrichissantes.
On a abordé une multitude de domaines et de techniques que je connaissais, jusque là, de loin.
A titre personnel, cette formation touche aussi 2 matières qui me tiennent à cœur: la santé et la pollution.

Maintenant, reste les examens… pour ensuite mettre tout cela en pratique, sur le terrain!