Quels sont les temps / délais de séchage d’un mur humide?

C’est une question qui revient très souvent lors d’expertises ou lors de diagnostics – expertises humidité:

  • Quel est le délai pour que mon mur soit sec ou quel est le temps de séchage d’un mur humide?
  • Après combien de temps puis-je re-plafonner ou repeindre, restaurer mon mur humide?

C’est un sujet important, en effet, car si on trouve la source d’humidité qui a causé les déboires, avant de rénover les lieux (plâtres, enduits, peintures) il faut que le mur sèche sinon, l’humidité sortant du mur quand il séchera, dégradera à nouveau les nouveaux revêtements et il faudra, alors, tout recommencer…

Cette période d’asséchement va dépendre de plusieurs paramètres:

  • Le type de matériaux, de revêtement, l’enduit de surface;
  • le taux d’humidité du mur;
  • Taux de salpêtre;
  • l’épaisseur du mur;
  • L’environnement.

Type de matériau et de revêtement

Plus le matériau sera poreux, plus vite il séchera: un mur en brique séchera plus vite qu’un mur en pierre.
Le revêtement, ses enduits sont un paramètre important dans l’assèchement: un cimentage, un enduit étanche de façade va retarder celui-ci.

A contrario, un mur décapé, sans plâtre ou ciment, va sécher plus vite.

Taux d’humidité du mur

Si le mur est humide suite à une infiltration accidentelle qui a tout de suite été décelée (fuite d’un top de douche, d’une toiture, etc), il n’aura pas eu le temps d’absorber beaucoup d’eau et séchera assez vite.

Si ce même mur subit une infiltration d’eau importante depuis longtemps ou est sujet à de l’humidité ascensionnelle – pénétrante, le taux d’humidité risque d’être élevé, la maçonnerie sera imbibée et saturée d’eau, la période d’asséchement va être plus longue.

Taux de salpêtre

Le taux de salpêtre sera aussi déterminant: Un taux important de salpêtre allongera les délais d’asséchement car ces sels sont hygroscopiques.

Une substance hygroscopique est une substance qui a tendance à absorber l’humidité de l’air de la même manière que les sacs de sel que l’on met dans les bac absorbeur d’humidité de type Rubson.

Épaisseur du mur

Assez logiquement, plus un mur est épais, plus longtemps il séchera… Que l’on ait un mur de 14 cm en terre cuite ou un mur de 50 cm d’épaisseur en pierre, il ne séchera pas de la même manière.

Environnement

Il joue aussi sur la rapidité ou la lenteur de l’asséchement.
Un mur dans une pièce humide et non ventilé, en cave, par exemple, séchera lentement.
Si on se trouve dans un couloir ventilé, en sas d’entrée dans un immeuble, par exemple, le mur séchera plus vite.

Conclusion

Lorsqu’on a eu un problème d’humidité ascensionnelle, d’infiltration, d’humidité accidentelle ou après une inondation, une fois que l’on a neutralisé l’apport de cette eau ou d’humidité à la source, le mur va commencer son lent processus de séchage.

Ce temps d’asséchement va dépendre de divers éléments énoncés ci-dessus.

On peut néanmoins s’avancer sur un délai moyen. On prend l’épaisseur du mur et on la divise par 2,5 pour avoir le nombre de mois:

  • un mur de 15cm d’épaisseur séchera en 6 mois
  • un mur de 30cm d’épaisseur séchera en 12 mois
  • un mur de 50cm d’épaisseur séchera en 20 mois

C’est une échelle théorique mais elle permet tout de même d’avoir une idée assez précise de cette période d’asséchement.

Si vous voulez être certain de votre mur avant sa rénovation, réaliser un test avec les bons outils sera la meilleure garantie.

Le meilleur des outils étant la bombe à carbure.